×
Accueil > Découvrir la FMF > Tous concernés
 

Découvrir la FMF

Tous concernés

La FMF combat les dérives contraires au code de déontologie

Les prises de position, interventions et actions de la FMF promeuvent un système de santé qui valorise le temps médical avec les patients contre un modèle administré où le médecin voit ses fonctions distribuées à des professionnels paramédicaux pendant qu’il rend des comptes aux organismes de tutelle.

Les réformes en cours du système de santé français ne répondent en aucune façon aux besoins urgents. Les médecins libéraux ne peuvent accepter de telles dérives contraires au Code de Déontologie et qui mènent à une perte de sens de leur métier.

Elle défend la qualité des soins et des conditions d’exercice dignes

La FMF propose une refonte du système de santé pour mettre l’exercice libéral de la médecine au service du patient, une médecine libérale basée sur la qualité des soins et des conditions d’exercice dignes.

La généralisation du tiers payant non social induit une charge administrative supplémentaire d’environ 1h par jour pour les médecins libéraux, ainsi qu’un risque pour les patients d’être, comme aux Etats-Unis, soignés selon leur couverture sociale et les engagements de paiement rapide des mutuelles, et non plus de leurs besoins de santé.

Les médecins de la FMF sont attentifs aux éventuelles difficultés de leurs patients

Les médecins de la FMF sont déjà attentifs aux éventuelles difficultés financières de leurs patients et savent en tenir compte lors des consultations – par exemple en encaissant en différé les paiements ou en échelonnant le paiement de la consultation. Ils ne souhaitent en aucun cas devoir demander à des patients en début de consultation s’ils ont un contrat d’assurance santé.

La FMF refuse les dispositions qui menacent le secret médical

D’autre part, la loi instaure un Système National des Données de Santé (SNDS) regroupant les bases de données médico-administratives sur les remboursements des soins, les séjours hospitaliers, les données des établissements pour personnes handicapées, les causes de décès dont l’accès sera facilité pour les associations, organismes de recherche, industriels de la santé, assurances et médias. La FMF demande le retrait de cette disposition qui, si elle est conservée, signera la fin du secret médical.

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale