×
 

Point hebdo FMF


par Patricia Lefébure
 

Point-hebdo FMF du 02-04-2017

Publié le : 3 avril 2017

Chers amis,

Je commencerai ce Point Hebdo par les infos pratiques, car elles sont nombreuses à retenir dans le mois à venir.

  • D’abord deux modifications importantes sur les prescriptions :

1) l’initiation de la Trimétazidine (médicament inutile et dangereux, soi-dit en passant) est réservée depuis le 13 mars aux cardiologues, de même que sa révision annuelle. Entre-temps, tout médecin a le droit de la renouveler

2) la prescription de Zolpidem doit se faire sur ordonnance sécurisée à partir du 10 avril, avec une délivrance maximale de 28 jours, possible en 1 fois.

  • et surtout, le 1er mai approche, avec ses modifications de tarifications, qui ne se résument pas au passage à 25 euros de la consultation de base. En réalité, le C/CS reste à 23 euros. Mais les généralistes secteur 1 et OPTAM auront désormais le droit de coter en plus une Majoration de Médecine Générale (MMG) de 2 euros. Et plutôt que d’écrire C ou Cs+MMG, il est créé une nouvelle lettre G (ou GS pour les spécialistes en médecine générale)=25 euros. De même la visite s’appellera VG/VGS, + MD éventuel : 25+10=35 euros.Vous pourrez ajouter une MCG (Majoration de Coordination de Généraliste) de 3 euros, G/GS+MCG=28 euros, si vous voyez un patient "éloigné de son domicile habituel" ou adressé par son médecin traitant, à condition de faire un retour à ce dernier. Ou une MEG (Majoration Enfant Généraliste)de 5 euros s’il s’agit d’un enfant < 6 ans, G/GS+MEG=30 euros ; disparues les MNO et MGE. Et les consultations obligatoires des 8ème jour, 9ème et 24ème mois deviennent des COE (Consultation Obligatoire Enfant) à 39 euros. Les généralistes secteur 2, eux, restent à C/Cs=le prix qu’ils veulent, mais avec base de remboursement à 23 euros, sauf pour leurs consultations au tarifs opposables pour lesquelles ils ont le droit aux G/GS et VG/VGS.
  • Pour les autres spécialistes, les tarifs restent inchangés. Excepté pour les pédiatres qui auront un Nouveau Forfait Pédiatrique NFP pour les 0-2 ans, et un nouveau Forfait Enfant NFE pour les 2-16 ans, tous deux à 5 euros, ainsi qu’une Majoration Enfant Pédiatre (MEP) de 4 euros pour les < 6 ans. Les MPE et MNP disparaissent. Ils ont aussi droit au COE=39 euros des examens obligatoires. Amis pédiatres, vous n’avez pas tout compris ? Reportez-vous à l’excellente synthèse de notre ami Richard talbot.
  • Enfin, apparaît le forfait médecin traitant pour les < 16 ans, de 5 euros annuels, versé à tous les secteur 1 et OPTAM, mais en pratique, cantonnés aux pédiatres et généralistes. Il ne sera versé qu’en 2018, sur la base de la patientèle déclarée au 31/12/2017, sans doute trimestriellement à la date anniversaire de la déclaration. D’où l’intérêt de déclarer dès maintenant les enfants-médecins traitants.
  • Ouf ! Vous n’avez pas mal à la tête ? Vous pouvez encore me lire ? Rassurez-vous, vous aurez bientôt sur le site de la FMF la plaquette de toutes ces cotations, que les petits veinards de participants au Congrès de Médecine Générale ont pu se procurer sur notre stand ces trois derniers jours.
  • En plus de ces cadeaux pré-électoraux, distillés ça et là, notre Ministre MariSol Touraine s’est enfin intéressée à la souffrance des soignants (je vous rappelle que les médecins se suicident 3 fois plus que les autres travailleurs). Elle souhaite mettre en place une ligne unique, dédiée, ainsi qu’un dispositif de consultations anonymes et gratuites. C’est déjà un bon début, mais la FMF tient à lui rappeler que si les conditions d’exercice étaient meilleures et les Caisses moins agressives envers les médecins, il y aurait moins de burn-out. C’est bien d’offrir des pansements ; c’est mieux d’éviter de nous blesser.
  • C’est pourquoi la FMF agit sur les deux tableaux. D’une part en obtenant des avancées sociales comme l’allocation maternité de l’avenant N°3, ou la reconnaissance de la transmission de dossier en EHPAD de l’avenant N°2. D’autre part par sa cellule juridique qui accueille tout médecin poursuivi par les Caisses. En revanche, son Assemblée Générale du 26 mars dernier a refusé la signature d’un avenant sur la télémédecine, dont les tarifs étaient indécents pour les médecins. Nous continuons à nous battre pour la reconnaissance de la valeur médicale, et espérons bien que vous viendrez nous aider à présenter au nouveau gouvernement un beau programme pour la médecine libérale, lors de notre grand Congrès les 08, 09 et 10 juin à Marseille. L’ensemble des frais sera pris en charge pour les adhérents FMF, mais tout médecin libéral est invité (et vous pouvez cotiser en vous inscrivant).
  • Car il faut marteler encore et encore, les idées fixes ont la vie dure. Une étude menée par le cabinet de consultant Jalma montre bien que la 1ère cause de renoncement aux soins est le délai d’attente, lié à la pénurie médicale. Mais qu’importe, l’Assurance Maladie continue à soutenir que les difficultés financières sont au premier plan, mêlant soins dentaires et optiques avec les soins médicaux, et explique lors d’une conférence de presse, comment elle va accompagner les patients repérés comme renonçant aux soins (une infirme partie, puisque par définition ces patients ne demandent de remboursement d’actes), en les aidant à faire valoir leurs droits et trouver des gentils médecins aux tarifs opposables. C’est drôle, ils ne parlent pas de supprimer les franchises ni d’améliorer les remboursements ...

J’ai encore des choses à vous dire, mais je vous laisse digérer. A bientôt.

Je vous souhaite une belle semaine.

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top