×
 

Découvrir la FMF

L'édito
Jean-Paul Hamon, président de la FMF

Depuis plus de 2 ans, nous ne cessons d’alerter sur les risques qui pèsent sur notre système de santé, multipliant les prises de parole et les actions coup de poing. Malgré tout, personne ne semble nous entendre… ou vouloir nous écouter. L’adoption par l’Assemblée nationale du projet de loi de santé en juillet 2015, une loi écrite sans les médecins et contre les médecins, est une nouvelle preuve de la surdité de nos élites dirigeantes. Et ce n’est pas la conférence de santé prévue en janvier 2016 qui changera la donne : on peut au passage souligner l’incohérence de la méthode qui consiste à décider d’abord et à consulter après.

Car les indicateurs sont là : en 15 ans, la France est passée du 1er au 19ème rang des systèmes de santé, la dette de la sécurité sociale est de plus de 300 milliards d’euros, les systèmes de retraite généraux et complémentaires s’effondrent. Sous couvert de raisonnements conceptuels et administratifs défendus par des énarques à la tête bien faite, c’est insidieusement vers un système à l’anglo-saxonne (mais en n’en prenant que les désavantages, tant pour les patients que pour les médecins) que nous marchons progressivement.

Dans le même temps, les ouvertures de cabinets par des médecins libéraux chutent, dans les zones rurales ou isolées mais aussi dans Paris intra-muros. Il y a 30 ans, 60% des diplômés s’installaient en libéral, aujourd’hui ils ne sont plus que 40%. Le tout hôpital s’impose, même au niveau de la profession de médecin.

Les médecins libéraux en ont assez. L’exercice libéral est en danger et chacun ressent au quotidien l’étau se resserrer.

A la FMF, nous refusons la résignation. Nous continuons à nous mobiliser et veillons à rester libres dans nos prises de parole en faveur d’un système de soins juste, égalitaire et pérenne. Nous voulons que les jeunes retrouvent le goût de l’exercice en libéral et partagent notre conviction profonde que ce mode d’exercice est essentiel pour servir les intérêts à la fois des patients, des médecins et du système de santé français.

Il est temps d’engager une vraie réforme des soins dont le pays a besoin, d’établir enfin un plan Marshall pour la médecine libérale. S’il y a 100 000 façons d’exercer au quotidien en tant que médecin, il n’y a qu’une seule façon de résister : adhérez à la FMF, pour ceux qui croient en l’exercice libéral de la médecine, qui ne se laissent pas séduire par quelques bons parleurs et qui sont prêts à se battre pour le préserver coûte que coûte.

C’est parce qu’elle est fidèle à ses convictions que la FMF aura l’audace, la force et les moyens de construire l’avenir de la médecine libérale en France alors que les technocrates et les politiques dogmatiques la menacent.

J-P Hamon
Président de la FMF

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale

Top