×
 

Actualités

Dans l’arrondissement de Tulle, de nombreux généralistes partiront à la retraite d’ici cinq ans

Publié le 28 janvier 2012, par Fédération des Médecins de France (Admin)

Dans les années à venir un grand nombre de médecins généralistes partira en retraite et les portes de leurs cabinets pourraient rester définitivement fermées.

« à Tulle intra muros, ces dernières années, on a enregistré le départ de huit médecins, sans aucune installation nouvelle. »

La démographie médicale est un sujet de préoccupation majeure pour le docteur Marcel Lewin, président du conseil départemental de l’Ordre des médecins de la Corrèze. « Sur l’arrondissement de Tulle on a pas mal de difficultés : le docteur Jean-Marie Maury, de Saint-Germain-les-Vergnes est parti à la retraite, le docteur Pierre Chassagnol, de Favars, souhaite partir l’année prochaine, et le docteur Odile Pelissier-Brodin, de Clergoux, cherche également un successeur… »

Une moyenne haute

La moyenne d’âge des médecins généralistes sur l’arrondissement de Tulle se situe au-delà de 55 ans. Ce qui signifie que, dans les années à venir, la désertification médicale pourrait devenir une réalité criante, comme un peu partout dans les territoires ruraux en France.

En effet, seulement 10 % d’étudiants en médecine optent pour un exercice libéral, contre 90 % de ceux qui souhaitent pratiquer en institution.

« On n’a pas trouvé de recette, reconnaît Marcel Lewin. En règle générale, les jeunes médecins ne veulent pas travailler 60 heures par semaine et plus, comme leurs aînés. Ils veulent exercer leur métier normalement, avec une vie de famille et du temps pour les vacances et les loisirs. »

Après 32 ans de métier, le docteur Pierre Guiral, de Cornil, est fatigué. « j’ai arrêté les gardes de nuit. À 60 ans, ça devient de plus en plus pénible physiquement. Je voudrais bien faire mon métier et pouvoir arrêter à 20 heures comme tout le monde. Mes week-ends, maintenant, j’en ai besoin . »

Voir la suite sur lamontagne.fr

Autres actualités

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale